Recherche Menu

SAVE AS DRAFT (France)

RESIDENCE: Janvier et Mars 2013

SAVE AS DRAFT est une équipe pluridisciplinaire qui a pris forme au sein du Programme d’expérimentation en arts et politique initié à Sciences Po Paris par Bruno Latour en 2010. La tendance générale est de réaffirmer la place de l’art au sein des pratiques politiques (politique ne signifie pas ici militantisme mais simplement l’agencement des pratiques inhérentes à une vie en société) en n’achetant pas d’emblée l’opposition entre des faits réels et concrets étudiés par les scientifiques, et des sensations instables et individuelles éprouvées par les artistes.

Joffrey Becker (anthropologue), Aurélien Gamboni (artiste), Axel Meunier (performer et activiste), Simon Ripoll-Hurier (artiste et musicien), Sandrine Teixido (chercheur et auteur).

Nous considérons que cette dichotomie n’est pas un décor naturel pour les nouvelles problématiques complexes qui s’offrent à notre génération, le changement climatique faisant partie des exemples les plus significatifs. Dès qu’on s’y intéresse, des controverses apparaissent entre des intérêts divergents, des acteurs dans des rapports de pouvoir, des pratiques et des savoirs qui fonctionnent plus ou moins bien ensemble. Equilibres fragiles et toujours provisoires qui mettent à l’épreuve ce décor. Il fait partie de l’action. Ainsi, travailler à de nouvelles représentations des problèmes est l’objet de l’équipe Save as Draft : passer d’une dynamique analyse – représentation à un enchevêtrement de va-et-vient entre l’étude et le schéma.

Pour ce faire nous mettons en place une méthode qu’on pourrait qualifier d’oeuvre-enquête. Ici, l’enquête fait oeuvre autant que l’oeuvre enquête. Il ne s’agit pas d’associer artistes et chercheurs dans un rapport où l’artiste formaliserait l’analyse et où le chercheur lesterait les images du poids des mots. Il s’agit de voir ces différents domaines dans les techniques de représentations qu’ils ont chacun en propre, et de les considérer dans leur multiplicité.

En juin 2011, Save as Draft a simultanément mené une observation rigoureuse et réalisé plusieurs interventions performatives dans le cadre du re-enactment du sommet de Copenhague organisé à SciencePo Paris. Par la suite, le collectif a conçu une exposition sous la forme d’une intervention sculpturale et discursive dans le bâtiment principal de SciencePo, et réalisé diverses autres interventions (conférences, workshops et performances) à l’Université Paris X, à l’Esadhar (Le Havre), à la Head (Genève) et à Bruxelles .

Aurélien Gamboni (Suisse)

Artiste basé à Genève, Aurélien Gamboni mène des formes d’investigations artistiques sur son époque. À la manière d’un détective, il collecte des formes indiciaires, fragments d’histoires et de réalités éparses dont il s’agit  d’interroger les résonances politiques. Il explore l’histoire et la théorie du design d’exposition – en tant que forme particulière d’agencement humains-objets-discours – et le pouvoir de scénarisation propre aux récits, dans des installations où le dessin tient souvent une place centrale. Il ne crée jamais une oeuvre isolément, mais constitue au contraire des ensembles en tension, constellations d’éléments hétérogènes dont les interrelations « font oeuvre ».

En collaboration avec Sandrine Teixido, il mène à partir de la nouvelle d’Edgar Poe « A descent into the Maelström » un projet sur l’architecture des assemblées, la crise écologique et les cascadeurs des chutes du Niagara. Il est également impliqué dans une recherche de longue haleine sur la figure de l’escamoteur et la crise de la représentation, laquelle tente de dénouer les multiples énigmes d’un tableau de Jérôme Bosch à l’histoire mouvementée.

Aurélien Gamboni a participé à de nombreuses expositions et projets collaboratifs, en Suisse et à l’étranger, parmi lesquels: If It’s A Bird, Shoot It!, SculptureCenter, Long Island City, New York, 2008 (cur. Sarina Basta) ; Fragile monumente, Susie Q Projects, Zurich, 2009 (cur. Eva Scharrer) ; The Big Picture, galerie Tanya Leighton, Berlin, 2009 (cur. Emilie Bujès) ; Aurum, Centre PasquArt, Bienne, 2009 ; A wall, a snake, a spear, a tree, a fan, a rope, Frieze Art Fair, Londres, 2009 ; Le fédéral à semen-contra, Rotwand Gallery, Zurich (cur. Martin Jaeggi & Denis Pernet), 2011 ; Les Urbaines, Musée Arlaud, Lausanne, 2011 (cur. Patrick Gosatti / Noah Stolz).

Il a par ailleurs co-dirigé l’espace d’art indépendant Forde avec Kim Seob Boninsegni de 2006 à 2008, et fait actuellement partie du collectif d’artistes et de chercheurs Save as draft, issu du programme expérimentation en arts et politique de Science Po Paris (dir. Bruno Latour), lequel mène une enquête sur les représentations du changement climatique.