Recherche Menu

DIDIER DEMORCY (BE)

RÉSIDENCE: 3 au 6 Avril 2014

SON PROJET

Dans sa pratique de réalisateur et activiste, Didier Demorcy s’engage dans la déconstruction de la perception réductionniste de la nature non-humaine, en particulier des animaux. Dans le slide-show « Vital Phantasy » (2010), Demorcy raconte l’histoire de comment l’image statique de la nature, hérité de la mythologie chrétienne et du paradigme cartésien, séparait la nature « dehors » et l’âme « dedans ». En déclarant que les animaux n’étaient que des automates. Dans le slide-show, des histoires s’entremêlent allant de théories de l’évolution, de l’animisme au colonialisme. Il est question, entre autres, des fossiles du « Schiste de Burgess » et de Pikaia gracilens – l’ancêtre commun à tous les vertébrés ; de la « théorie de la dégénération »; du gnomon, du pédocomparateur et des rapports savane/forêt en Amazonie ; des formes et de leur croissance; des jeux des jeunes mammifères, etc.
Demorcy fait allusion à une série de scientifiques dont le travail peut servir comme guide pour un engagement renouvelé avec un « monde plus qu’humain » et ses morphologies. Reconnaitre que la science n’est pas une « découverte » d’un monde « là dehors », mais plutôt une entrée en relation avec lui par le moyen de diverses « translations » qui allignent, transforment et construisent la « nature » pour qu’elle puisse être « connue », qu’elle puisse entreprendre de nouvelles tâches et qu’elle puisse répondre aux questions des scientifiques (Bruno Latour). De plus, en faisant allusion à des nouvelles théories sur l’animisme et la culture alphabétique (David Abrams), et sur le « multinaturalisme » et le « perspectivisme » (Eduardo Viveiros de Castro), Demorcy suggère que « l’animation pourrait être surtout une question d’entrer en relation avec le monde à travers la curiosité et le jeu. »
Pour son séjour à Utopiana, Demorcy propose une expérimentation qui s’articulerait entre les bactéries en général (du point de vue de Lynn Margoulis et de son Garden of Microbial Delights), et les micro-organismes des sols agricoles « en particulier » (du point de vue du Docteur H.P. Rusch et sa Fécondité du sol). Ce projet prendrait aussi en compte quelque chose qui se situerait entre « Soil and Soul » et « Becoming Native to this Place »… Cela se déroulera autour du jardin, en posant aussi la question de ce qui environne, l’environnement.

3343230111_399df724b5_b

 

VitalPhantasy_26_Genève03bis_FR