Recherche Menu

SCHENGEN SWEET SCHENGEN

Œuvre créée en 2006 par Joëlle Flumet, pour l’exposition Migrations à Chêne-Bourg, Genève.

En 2006,  lors d’une exposition à Genève, je réalisais une pièce pour l’espace public intitulée “Schengen sweet Schengen”, du nom des accords européens signés en 1985 par la CE. Ces accords venaient d’être acceptés par la Suisse lors de votations fédérales en 2005.

Le contenu de ces accords, particulièrement problématique, avait fait l’objet d’une importante polémique: extrême gauche et extrême droite y étaient farouchement opposés mais, bien sûr, pour des raisons fondamentalement très différentes.
“Schengen sweet Schengen” renvoyait donc très explicitement au débat sur la libre circulation des personnes ainsi que sur leur statut (européennes ou non-européenne), un point crucial du traité.
La pièce jouait, par associations d’idées, sur des notions telles que la propriété (Home sweet Home), le territoire et l’habitus propres à l’imaginaire de chacun.
En renvoyant simultanément le spectateur à l’idée du chez-soi et à une problématique politique d’actualité, “Schengen sweet Schengen” marquait ainsi l’ambiguïté des interprétations suscitées par ces accords. En effet, les conséquences directes pour la population hétérogène du canton de Genève pouvaient s’avérer dramatiques selon son origine et son statut.
Le ton un peu aigre de cette pièce souhaitait rappeler que la notion de territoire et de frontière reste, au XXIème siècle, un enjeu « brûlant » lorsqu’on évoque les questions d’immigration.

Texte: J. Flumet

Schengen sweet Schengen,
2006-2010
Fer forgé, peinture noire
Lettering wrought iron, black paint
2 x 85 cm + 1 x 50 cm
Réalisation/Made by : Aurélien Vignard – Les Fers d’Oré
Plus d’infos:

http://joelleflumet.org/