Recherche Menu

Ana Teresa Barboza

RESIDENCE: 19 avril au 16 juin 2015

Des empreintes végétales

Les plantes sont les êtres vivants qui évoluent le plus lentement dans les processus naturels. Elles représentent actuellement une grande part de la vie sur la planète. Si notre esprit réalise clairement l’abondance de la présence végétale, il ne réalise pas l’exceptionnel effort de transformation que cela suppose. Ces processus lents sont en effet imperceptibles dans la vie contemporaine, dominée par la vitesse et l’accélération.

Le tissage et la broderie ressemblent au développement invisible des structures des plantes. Un lent travail manuel saisit et superpose différents fragments du temps dans une image composée de fils fins. Ces techniques permettent à Ana Teresa Barboza d’établir un parallèle entre le processus du travail manuel et le flux continu de la nature, et de rendre ainsi visible la transformation des matières à travers les images du mouvement vital des plantes. L’usage des sens dans ce travail rend possible la compréhension de ce type de processus végétal, en nous permettant de voir ce qui est invisible pour nous dans l’instant présent.

Pendant sa résidence, l’artiste réalisera un dessin à partir de l’ombre qu’une plante projette sur un papier. Différentes esquisses seront réalisées sur la même feuille chaque jour pour visualiser la croissance et le mouvement de la plante. Pour faire un parallèle avec le temps que prend le travail manuel, l’artiste réalisera des broderies à partir de l’image générée entre le dessin de deux jours consécutifs. Elle utilisera la broderie pour remplir les espaces qui se feront chaque jour.

Dans un deuxième temps, elle observera les cernes de la coupe transversale d’un tronc. Il y a une relation entre les anneaux de l’arbre et les précipitations atmosphériques. L’arbre porte un registre du climat et de ses variations, à travers ses cernes nous pouvons analyser l’évolution du climat dans le passé. À partir de cela, l’artiste travaillera un tricot, dans lequel chaque couleur du tricot se rapporte aux cernes du tronc qui seront brodées, en leur donnant une couleur et une texture différente pour chaque anneau.

Ana Teresa Barboza, est une artiste péruvienne qui s’intéresse à l’utilisation du fil, de la couture et de la broderie dans les arts plastiques. A partir de techniques mixtes qui associent le dessin, la photographie, la couture, le tissage et la broderie, l’artiste décline dans une série d’œuvres une préoccupation pour les rapports entre l’humain et la nature, que ce soit dans son rapport avec le monde animal ou végétal ou avec son propre corps.

anateresabarboza.blogspot.ch