Recherche Menu

Gwyneth Anderson

RÉSIDENCE: Décembre – février 2015

Cellule

Pendant sa résidence à Utopiana, Gwyneth Anderson a exploré le fonctionnement des cellules des graines des plantes, pas seulement en tant qu’élément fondamental de la vie, mais aussi en tant que manifestations du temps : des particules individuelles qui participent à un ensemble plus grand, tout comme les images qui composent un film d’animation. Cette approche est née de l’homophonie en anglais des termes « cell » (cellule) et « cel » (forme courte du mot celluloid, le matériau transparent sur lequel sont peints ou dessinés les éléments des films d’animation artisanaux).

Une des plantes à laquelle Gwyneth s’est particulièrement intéressée est Arabidopsis thaliana également connue sous le nom de Arabette de Thalius, une minuscule herbe qui pousse de façon sauvage dans le jardin d’Utopiana. L’Arabidopsis produit des graines qui comportent environ 5’500 cellules chacune. C’est pourquoi Gwyneth a créé une animation comportant 5’500 dessins qui forment un portrait temporel de la graine Arabidopsis.

Selon les interlocuteurs, Arabidopsis est considérée comme une herbe, comme un organisme modèle pour la biologie des plantes, ou encore pour quelques rares personnes, comme un plant de moutarde comestible. Elle fait l’objet de multitudes d’études dans les départements de biologie du monde entier et à la fin de l’année 2015, elle sera la première plante à pousser sur la lune (… au sein d’un container). Malgré son rôle important dans la science, elle est peu connue. Peut-être parce que ses fleurs sont petites et  sans beauté particulière, ou parce qu’elle n’est pas grande et stoïque comme un arbre, elle n’attire pas l’attention. De nombreux biologistes qui l’étudient s’y réfèrent eux-mêmes comme une simple herbe.

Le fait d’appeler une plante « herbe » induit immédiatement les notions de bonnes ou mauvaises, quels que soient les bénéfices de cette plante pour la terre sur laquelle elle pousse ou ses propriétés nutritionnelles pour les humains. En fait, Arabidopsis est parfaitement consommable, et est même très savoureuse en salade. Mais à cause des préférences des jardiner (ou plus probablement de leur manque de conscience) et à cause de sa présence dans les fissures du ciment et dans les espaces envahis par les mauvaises herbes,  elle est perçue comme une nuisance. Pas jolie, pas bénéfique. Comme pour les stéréotypes chez les humains, l’identité de l’Arabidopsis est déterminée par la perception uniforme des autres, non pas par ces qualités propres.

Avec les soins d’un être humain, la vie future de la graine d’Arabidopsis est pleine de potentiels, de la gloire de toucher la lune à l’humiliation d’être écrasée sur un trottoir. Peut-être est-il normal alors que les graines d’Arabidopsis conservent un grand secret, un grand mystère qui continue à sidérer les biologistes : la dormance.

Chaque graine passe par une phase de dormance. C’est une période de temps durant laquelle la graine reçoit une quantité suffisante d’eau, de lumière, et de chaleur pour germer, mais ne croît pas encore. C’est comme si la graine choisit le bon moment, le bon rayon de soleil, la brise parfaitement rafraichissante avant de lancer ses radicelles dans le sol. Quand Gwyneth Anderson a commencé son animation, elle travaillait à côté de graines Arabidopsis en dormance. Les graines étaient posées sur un sol nutritif, sous des tentes de plastique clair pour conserver la chaleur et l’humidité. Peut-être anxieuses de la façon dont elles seraient accueillies, les cellules de la graine anticipaient leur expansion. C’est cette anticipation qui est reconstituée, à travers le mouvement de chaque image du film d’animation de l’artiste.

Cellule sera projeté à la tombée de la nuit en extérieur, en présence des jeunes plantes Arabidopsis du jardin.

Gwyneth Anderson (Chicago, USA)
Gwyneth Anderson travaille principalement avec des médias mettant en jeu la temporalité, étudiant la perception, l’empathie et la relation avec le sujet et le public.
Elle a exposé ou projeté son travail dans diverses galeries, festivals et espaces extérieurs aux Etats-unis et ailleurs tels que : Eyeworks Festival of Experimental Animation, Sullivan Galleries, Woman Made Gallery, Hyde Park Art Center, 6018 NORTH, et Links Hall à Chicago; le Freies Museum de Berlin; et le XL Art Space à Helsinki.
Elle a été artiste en résidence à l’Experimental Sound Studio (Chicago), au Harold Arts (Ohio), et au Arteles Creative Center (Finlande)